Billets de l'auteur : Vétérinaire d'Arthon-en-Retz


La Phytothérapie

Qui peut être soigné ?                     

La plupart des animaux, grands ou petits, sont sensibles à la phytothérapie. La prescription qui vous sera remise est adaptée au poids et à l’état physiologique de votre animal.

images 12

Comment obtenir un traitement de phytothérapie ?

C’est simple, il suffit de nous en parler au cours de la consultation. En fonction des situations, votre vétérinaire vous prescrira un traitement à base de phytothérapie ou au contraire vous expliquera les limites de cette thérapeutique.

Quand la phytothérapie est-elle indiquée ?

La phytothérapie est une alternative aux traitements traditionnels qui permet de traiter par les plantes. Bien qu’elle soit utilisable dans un grand nombre de situations, elle ne peut s’envisager seule sur certaines pathologies. Lors de la consultation, le vétérinaire vous prescrira ou non un traitement de phytothérapie, selon votre demande mais aussi en fonction de l’affection à soigner.

Origine des produits

Les matières premières sont toutes extraites de plantes fraîches sélectionnées et préparées par un laboratoire reconnu. Après récolte, le laboratoire congèle les plantes pour mieux les broyer, extrait les principes actifs, puis les stabilise et les conditionne sous forme d’extraits fluides. Nous recevons ces extraits sous la forme de bouteilles à partir desquelles nous réalisons les mélanges au bon dosage pour obtenir nos préparations magistrales. Le médicament vous est ensuite remis dans un petit flacon étiqueté et prêt à l’emploi.

image 18

Principe de la phytothérapie

Certaines parties de plantes (fleurs, racines, tiges…) concentrent des principes actifs qui peuvent interagir avec l’organisme. La phytothérapie exploite ces propriétés pour soigner les maladies.

Comment se présente un traitement ?20171014_113848

Les traitements qui vous sont remis en phytothérapie sont la plupart du temps des préparations magistrales. Cela signifie que le produit est finalisé sur place, en mélangeant différents extraits fluides. Ces matières premières sont fournies par un laboratoire garantissant leur stabilité et leur teneur en principes actifs.

Le traitement qui vous est remis prend généralement la forme d’un liquide à faire avaler, accompagné d’une prescription précisant les doses et la fréquence. De par leur dosage et la rigueur de leur préparation, ces produits sont à considérer comme des médicaments à part entière.

20171014_113848

vipere aspic

 L’été est là : attention aux morsures de vipères !

 

Quand suspecter une morsure de vipère ?

  • Votre animal s’est promené dans les herbes hautes ou sur le littoral et présente un gonflement anormal survenu rapidement, le plus souvent au niveau du museau ou d’un membre ? Il est possible qu’il ait été victime d’une morsure de vipère !
  • Ces morsures sont douloureuses, et peuvent parfois entraîner une dégradation rapide de l’état général de votre compagnon.

Que faire si vous suspectez une morsure de vipère ?

  • Avant toute chose, il est important de garder votre animal le plus calme possible et de ne pas le faire courir pour ne pas accélérer la diffusion du venin dans l’organisme. Si possible, si vous êtes en balade, l’idéal est de le porter pour le retour.
  • Vous pouvez également mettre du froid sur l’endroit de la morsure (blocs de glace enveloppés dans un tissu, compresses humides, voire ruisseau si vous êtes en balade…), ce qui a pour effet de ralentir les effets de l’envenimation.
  • Ensuite, contacter rapidement votre vétérinaire pour que votre animal reçoive le traitement adapté dès que possible !

Vous avez sûrement remarqué que cet hiver a été beaucoup moins froid que les autres années. Une des conséquences de ce climat doux et humide a été le développement important de certains parasites, dont les tiques. Les espèces Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus sont de fait bien présentes. Ces parasites « piquent » votre animal en enfonçant leur tête dans sa peau, et se gorgent de sang pendant plusieurs jours avant de de décrocher. Ces tiques peuvent transmettre des maladies, comme la maladie de Lyme ou la Piroplasmose.

Que faire si votre animal a des tiques ?

Éliminer au plus vite les tiques présentes. Attention, le bon geste est de « dévisser », pas de tirer, pour éviter de laisser la tête dans la peau et de provoquer un abcès.
Utiliser un traitement antiparasitaire efficace sur les tiques. De nombreuses présentations existent. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire le traitement préventif le plus adapté à votre animal.
Surveiller l’état de santé de votre animal dans les 15 jours suivant la morsure, et consulter votre vétérinaire en cas de fatigue inexpliquée.